La radiothérapie

Le service se situe ua rez-de-chausée, côté ascenceurs A.
Qu'est-ce que la radiothérapie ?
 
La radiothérapie est un traitement locorégional des cancers. Elle consiste à utiliser des rayonnememts (on dit aussi rayons ou radiations) pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L’irradiation a pour but de détruire les cellules cancéreuses tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes avoisinants.
 
Une radiothérapie est proposée en fonction du type de cancer, de son stade d’évolution et de l’état général du patient. Elle peut être utilisée dans deux buts majeurs :
  • guérir un cancer en visant à détruire la totalité des cellules cancéreuses. On parle de radiothérapie curative ;
  • freiner l’évolution d’une tumeur, en traiter les symptômes (soulager la douleur ou consolider des lésions osseuses par exemple). On parle alors de radiothérapie palliative ou de radiothérapie symptomatique.
 La radiothérapie peut être utilisée seule ou souvent en association avec une chirurgie ou un traitement médicamenteux (chimiothérapie, hormonothérapie ou thérapie ciblée).
 
Lorsqu’elle est utilisée avant la chirurgie, on parle de radiothérapie néoadjuvante ou préopératoire : elle a pour but de diminuer la taille de la tumeur, faciliter l’intervention et/ou minimiser le risque que le cancer revienne au même endroit.
 
Lorsqu’elle est réalisée après la chirurgie, on parle de radiothérapie adjuvante ou post opératoire : elle complète la chirurgie en détruisant les éventuelles cellules cancéreuses restantes dans le but de diminuer le risque de récidive locale.
 
Certains médicaments de chimiothérapie peuvent être donnés en même temps qu’une radiothérapie, car ils rendent les cellules cancéreuses plus sensibles aux rayons et augmentent ainsi leur efficacité. On parle de radiosensibilisation. Cette association, qu’on appelle radiochimiothérapie concomitante est particulièrement utilisée dans le traitement des cancers bronchiques localement avancés, cancers ORL, du canal anal, de l’oesophage ou encore du col de l’uterus.
 
 
La radiothérapie abîment les cellules essentiellement au niveau de leur ADN, c’est à dire de la carte d’identité des cellules. L’ADN se trouve dans le noyau de chaque cellule du corps. Quand l’ADN est abîmé, les cellules ne peuvent plus se multiplier et finissent par mourir. Cette destruction n’est pas immédiate, elle se produit quand les cellules sont amenées à se diviser.
 
L’enjeu de tout traitement en radiothérapie consiste donc à maximiser son efficacité sur la tumeur, tout en minimisant la toxicité sur les tissus sains et les organes avoisinants, aussi appelés organes à risques.

L'environnement technique

L’unité de radiothérapie est équipée de 2 accélérateurs en miroir :
 
Le CLINAC :
• Un accélérateur VARIAN 2100 CD délivrant des photons d’énergie 6 et 25 MV et des électrons d’énergies 6, 9, 12, 16 20 MeV. L’accélérateur est équipé d’un imageur standard et d’un collimateur multilames de 120 et d’un OBI.
 
Le SILHOUETTE :
• Un accélérateur VARIAN 2100 CD délivrant des photons d’énergie 6 et 25 MV et des électrons d’énergies 6, 9, 12, 16 20 MeV. L’accélérateur est équipé d’un imageur standard, d’un collimateur multilames de 120 et d’un OBI permettant l’acquisition volumique (CBCT). Il bénéficie de l’option RAPID ARC.
 
Le Scanner dédié de radiothérapie :
Il dispose également d’un scanner dédié TOSHIBA LB avec 5 lasers mobiles A2J. L’installation est reliée à une console de simulation virtuelle SOMA VISION permettant de réaliser la simulation en temps réel.
 
Le service dispose de 4 stations de contourage et de 3 stations calcul de dose ECLIPSE.

Constitution du dossier patient

Pour une consultation de première fois, nous devons rassembler obligatoirement 4 types de documents :

- Compte rendu RCP
- Compte rendu anatomopathologique
- Le compte rendu opératoire selon pathologie
- Le dossier d’imagerie
.